3.
Bienvenue sur le site officiel de la Mairie d'Herbignac
entre Terre, Mer et Brière

Lis moi avec webReader
Le Parc Naturel Régional de Brière

Le Parc Naturel Régional de Brière



Le Parc Naturel Régional de Brière (PNRB), d’une superficie totale de 49 000 hectares, a été créé en 1970 suite à une étude faite, en 1966, qui montrait une dégradation des marais (prolifération de certaines plantes, pression touristique, anarchie architecturale) et à la volonté des élus locaux de préserver ce milieu naturel diversifié.

C’est prioritairement pour protéger et mettre en valeur les marais briérons et leur étonnante richesse écologique que fut créé le Parc de Brière : prairies humides, buttes, roselières, canaux, piardes et copis offrent une diversité faunistique et floristique considérable qui a justifié en 1995 l’inscription de la Brière à la convention internationale de RAMSAR.

Le PNRB est composé de 4 Marais : Mès, Donges, Grande Brière Mottière, Brivet.

Autrefois, la Brière s’appelait Les Brières, sûrement à cause des différents marais. Au sud-ouest de la commune, on retrouve les Marais du Mès et au Nord-Est les Marais du Brivet. 

Un peu d’histoire

Autrefois, les Briérons vivaient en quasi-autarcie dans les marais. Longtemps, ils y ont puisé leur subsistance, en pêchant et chassant pour la nourriture, en coupant les roseaux pour couvrir leurs maisons, en extrayant du sol cette tourbe qui constituait l’unique combustible et en pratiquant l’élevage.

L’une des particularités du Parc Naturel de Brière tient dans le statut juridique du Marais de Grande Brière Mottière, propriété indivise des habitants des 21 communes riveraines.

Mais, il ne s’agit pas là d’un privilège récent. En effet, c’est en 1461, date mémorable pour les Briérons où le Duc de Bretagne, François II, reconnut officiellement ce qui était déjà une coutume bien établie, et que sa fille, la Duchesse Anne de Bretagne, ratifiera par écrit, à savoir « …la propriété, possession, jouissance communes et publiques des marais de Brière aux habitants des paroisses riveraines… ».

Pourtant, peu à peu, le mode de vie a changé. Les Briérons ont progressivement délaissé leur marais pour trouver des emplois dans les industries de la région nazairienne. Cette mutation a été préjudiciable pour les marais.

Aujourd’hui encore, les Briérons continuent à jouir de cette propriété et à gérer eux-mêmes leur marais mais la seule différence est que chacune des 21 communes riveraines désigne un représentant pour siéger au sein de la Commission Syndicale de Grande Brière Mottière, seul organisme gestionnaire du marais indivis, en collaboration avec le Parc Naturel Régional de Brière qui permet la sauvegarde du patrimoine naturel et notamment des zones humides qui couvrent presque la moitié du territoire.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur les sites  :


Version imprimable de cet article Version imprimable



Ecotrophées du Parc

Ecotrophées du Parc



En partenariat avec le Crédit Mutuel, le Parc Naturel Régional de Brière organise les
Ecotrophées
 
Ce concours (qui sera clos le 8 octobre 2012) est destiné à récompenser des initiatives exemplaires en matière de préservation ou de valorisation de l’environnement naturel de Brière.
 

Version imprimable de cet article Version imprimable



Plan du site Mentions légales Ville Internet Ville fleurie Esperanto 1 avenue de la Monneraye - 44410 Herbignac
Téléphone : 02 40 88 90 01 - www.herbignac.com
Création graphique : Machinacom - Intégration et développement : Horslignes - 02 51 75 07 05 Groupe lca En savoir plus sur la baule et la presqu'ile : Pays-Blanc