3.
Bienvenue sur le site officiel de la Mairie d'Herbignac
entre Terre, Mer et Brière

Lis moi avec webReader
Protection Biologique Intégrée (PBI)

Protection Biologique Intégrée (PBI)



Dans le cadre du plan de gestion différenciée (démarré au printemps 2015), le service des Espaces verts de la commune d’Herbignac vient de mettre en place une

Protection Biologique Intégrée (PBI) 

Le service des Espaces verts s’est orienté vers cette méthode, respectueuse de l’environnement, de façon à lutter efficacement contre les ravageurs des plantes mises en place sur l’ensemble de la commune.

Ainsi cette stratégie privilégie les méthodes biologiques pour lutter contre les insectes ravageurs des cultures. 

L’insecte utilisé pour cette action est le chrysope aux yeux d’or qui raffole du puceron. Sous forme d’œufs puis de larves, il dévore la totalité des pucerons qui se trouvent sur son passage.
Il est également possible d’utiliser des larves de coccinelles qui ont le même effet.
Le choix du prédateur est effectué en fonction du type de ravageur et de sa population.

JPEG - 282.2 ko

En résumé, la PBI :

  • Vise à lutter contre les ravageurs en respectant l’environnement,
  • Supprime les risques de santé pour l’applicateur et les citoyens,
  • Evite d’entrainer une résistance chez les organismes nuisibles,
  • Evite l’utilisation des insecticides qui tuent tous les insectes.

 

Renseignements auprès de Philippe STEINMANN (06.38.91.66.81).


Version imprimable de cet article Version imprimable



Gestion différenciée des Espaces verts

Gestion différenciée des Espaces verts



Espaces verts de la commune : un service en mouvement

La gestion différenciée est un compromis entre la gestion horticole traditionnelle et la gestion écologique des espaces verts. Les méthodes conventionnelles ne sont plus compatibles avec les enjeux de préservation de l’environnement et tout particulièrement avec la qualité de l’eau.

La gestion différenciée consiste à effectuer un niveau d’entretien différent des espaces verts en fonction de leur usage, de leur fréquentation et localisation.

Il s’agit de préserver certains espaces et de favoriser la biodiversité dans tous les milieux, comme les espaces naturels ou espaces verts urbains. Cela s’appelle des « zones de refuge ».

L’abandon progressif, voire total, des pesticides permet d’améliorer la qualité de l’eau du robinet que vous buvez et, ainsi, contribue à une meilleure hygiène de vie.

En intervenant moins régulièrement sur l’ensemble des espaces laissés plus naturels, cela permet de libérer du temps aux agents du service espaces verts pour mettre en œuvre des méthodes douces qui demandent forcément plus de temps comme la taille au sécateur, le désherbage manuel et mécanique, l’implantation de pieds de murs…

Concrètement, ce qui va changer progressivement (début de la démarche printemps 2015) :
- un espacement des fréquences de tonte,
- une fauche en fin d’été sur les zones de refuge,
- la mise en place de paillage sur toutes les plantations,
- un désherbage thermique, manuel et mécanique,
- un enherbement volontaire de certains trottoirs,
- quelques jachères fleuries sur certains sites,
- une taille douce des arbres et arbustes,
- un enherbement spontané des zones pavées,
- etc…

JPEG - 227.4 ko

Il est demandé à chacun de s’habituer et de faire évoluer son regard, en tolérant un peu plus d’herbe.

Attendez-vous à côtoyer des espaces verts plus naturels et pensez à adopter les mêmes techniques dans votre jardin.

C’est la qualité de notre environnement et le bien-être de tous qui en dépendent !

 


Version imprimable de cet article Version imprimable



Vers un jardinage sans pestitice (charte de l’habitant)

Vers un jardinage sans pestitice (charte de l’habitant)



Jardiniers amateurs ou amoureux des jardins... TOUS AU JARDINAGE SANS PESTICIDE !

 
Dans un souci de préservation de la qualité des eaux et de santé publique, la commune s’est engagée aux côtés de Cap Atlantique à entretenir les espaces verts et les espaces publics sans polluer. Cela s’est déjà traduit par un plan de désherbage communal, conduisant à une diminution significative de l’utilisation des pesticides, voire du « zéro phyto » à court ou moyen terme].
Forte de ces progrès, la commune vous propose de vous engager dans la même voie.
 
En 2010, à l’initiative de Cap Atlantique, le CPIE Loire Océane (Centre Permanent d’Initiatives pour l’Environnement - www.leskorrigans.com) a mobilisé une soixantaine d’habitants du territoire de Cap Atlantique pour concevoir la
 
Charte de l’Habitant et son livret d’accompagnement "Vers un jardinage sans pesticide"
 
Issue d’un travail collectif, elle constitue, pour chacun, un outil personnalisé pour s’interroger sur le jardinage et orienter ses pratiques vers une suppression des herbicides, insecticides, fongicides,….
 
Cette charte est accessible à tous. En la signant, vous vous engagez vers des objectifs de progrès adaptés à vos souhaits. Si vous êtes un utilisateur de pesticides, elle vous permettra de faire vos premiers pas vers un jardinage plus naturel. Si vous avez déjà passé ce cap, vous aurez l’occasion d’enrichir encore vos pratiques.
 
Si vous le souhaitez, vous pourrez apprendre au contact de jardiniers expérimentés lors d’ateliers de jardinage. Si vous êtes déjà un jardinier hors pair sans pesticide, vous pourrez transmettre votre savoir-faire et l’enrichir au contact des autres en accueillant des visiteurs dans votre jardin. Enfin, vous pourrez aussi être candidat pour un accompagnement personnalisé dans votre jardin. Le CPIE Loire-Océane organisera toutes ces opérations gratuitement dans le cadre d’un partenariat avec CAP Atlantique, les communes et l’Agence de l’Eau Loire-Océane
 
Le jardin peut être un objet d’émerveillement et d’apprentissage tout au long de sa vie. C’est pour cette raison que cette charte a été conçue : vous pouvez démontrer que réduire les pesticides est à la portée de tous.
Coccinelles, mésanges et hérissons sont les alliés de notre jardin et de notre porte-monnaie… les pesticides leurs ennemis.
Comment faire pour tirer profit de ces amis de l’ombre sans se compliquer le jardinage ?
 
Que vous soyez jardinier confirmé ou simple curieux, vous êtes invité à signer gratuitement cette charte... le lancement officiel de l’opération a eu lieu le 16 mars 2011.
 
 Pour plus de renseignements :
- prendre contact avec Lionel LEMERLE, en Mairie (tél. 02 40 88 90 01)
- ou aller sur le site de Cap Atlantique où vous pourrez consulter et signer la charte de l’habitant et télécharger le livret d’accompagnement.
 

Version imprimable de cet article Version imprimable



Plan de désherbage communal

Plan de désherbage communal



Désherber autrement !
 
L’entretien des espaces verts et des rues fait, généralement, largement appel aux produits chimiques appelés pesticides ou produits phytosanitaires (ou phytopharmaceutiques). 
 
 
Les effets de ces produits sur l’environnement et la santé sont, aujourd’hui, reconnus (un seul gramme de substance active suffit à polluer 10.000 m3 d’eau, soit la consommation d’une famille de 4 personnes pendant …
30 ans !).
 
Il est donc nécessaire de changer les pratiques.
 
Le plan de désherbage communal est l’outil permettant d’évoluer dans le bon sens.
C’est une démarche progressive comprenant 6 étapes :
  1. L’inventaire des pratiques de la commune
  2. L’identification et le classement des zones à désherber
  3. L’analyse, la cartographie et le choix des méthodes d’entretien
  4. La validation du plan
  5. L’information de la population
  6. Le suivi de l’opération.
Le plan de désherbage communal est évolutif. Il s’inscrit dans notre logique de développement durable. La commune est en recherche constante pour améliorer les pratiques (chercher et tester des techniques alternatives).
Ce plan de désherbage est actif depuis 2007 et les résultats sont déjà très positifs, en matière de rejet, même si les modes de traitement des espaces précédemment désherbés chimiquement restent à améliorer.
A signaler qu’un projet de convention entre Cap Atlantique et chaque commune, dans le but de mutualiser les moyens pour la réalisation des plans de désherbage, est en cours de réalisation.
 

Version imprimable de cet article Version imprimable



Publicité - Enseignes et Préenseignes

Publicité - Enseignes et Préenseignes



Une réforme de la publicité, visant à protéger le cadre de vie en limitant la publicité extérieure tout en permettant l’utilisation de moyens nouveaux, est en train de se mettre en place.

La police de l’affichage relève du Préfet et du Maire. Elle fixe les règles applicables à la publicité, aux enseignes et préenseignes.

A Herbignac, commune située dans le Parc Natural Régional de Brière, seules les enseignes et les préenseignes sont autorisées.
Le décret 2012-118 du 30/01/2012 les concernant est entré en vigueur le 1er Juillet 2012.

Vous trouverez ci-dessous la communication faite sur le sujet par la commune d’Herbignac dans son magazine de Juillet 2012 et dans celui de Janvier 2013.

Important
 Avant tout projet d’installation, de remplacement ou de modification d’un système existant, les enseignes et préenseignes doivent faire l’objet d’une demande préalable à adresser à Monsieur le Préfet de Loire-Atlantique (CERFA 14798*01 et 14799*01)


Version imprimable de cet article Version imprimable



Plan du site Mentions légales Ville Internet Ville fleurie Esperanto 1 avenue de la Monneraye - 44410 Herbignac
Téléphone : 02 40 88 90 01 - www.herbignac.com
Création graphique : Machinacom - Intégration et développement : Horslignes - 02 51 75 07 05 Groupe lca En savoir plus sur la baule et la presqu'ile : Pays-Blanc